Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Mon autobiographie  :

 

La cinquantaine (passée de peu), j’ai longtemps échappé à la réalité en m’évadant par la lecture puis par l’écriture. Mes balbutiements se sont faits au début dans des synopsis de comics, des nouvelles qui s’entrecroisaient, sans oublier les scénarii pour des Jeux de Rôles.

Puis les idées se sont faites plus précises, un sujet s’est dessiné et peu à peu développé avant de prendre corps ; j’évoque le Cycle de l’Eveil qui a présidé à me lancer dans le roman abouti (il y a eu quelques tentatives plus ou moins vites avortées). Puis de stylos en claviers et quelques rencontres, j’ai également écrit pour la jeunesse avec mes Aventuriers de Valloire et dernièrement pour les jeunes adultes (et adultes) avec La Geste d’un Tisserand

Aujourd’hui, j’ajoute à cette casquette, celle-ci d’associé / président des Editions Kelach, largement soutenu par toute une équipe.

 

  • Quel a été le premier roman que tu as lu ?

 

Si on exclut les lectures d’enfance et d’écoles, celui dont je me souviens est Fondation d’Isaac Asimov (à moins que ce ne soit Dune de Franck Herbert), mais il est probable que j’ai lu d’autres romans avant, tel le Château de Lord Valentin De Silverberg.

 

  • Y a-t-il des messages que tu aimerais faire passer à travers tes romans ?

 

S’il n’y en avait qu’un… La plupart de mes écrits pour adultes ou YA portent des messages, y compris dans mes nouvelles. Si j’évoque l’écologie, les conflits sociaux, le thème qui revient le plus souvent est la tolérance et l’acceptation de l’autre au sens large du terme (ethnique, social, religieux ou ses préférences sexuelles.)

 

  • Si tu étais l'un de tes personnages, lequel serais-tu ? Pourquoi ?

 

Il serait facile de répondre tous ou aucun, car beaucoup ont un peu de moi, Fabian du Cycle de l’Eveil sans doute plus. Mais je ne doute pas que je me sentirais pas mal dans la peau de Marc Messian (meilleur ami de Fabian) tant il est parfait sur le plan physique et mental.

Après, bien sûr, il y a Adrian Deville (en cours d’écriture) pour ses capacités de mage urbain.

 

Quel roman viens-tu présenter au salon ?

 

En fait plusieurs, puisque je représente aussi désormais les Editions Kelach. A ce titre j’exposerai essentiellement « l’Ingénieur de Noël », un magnifique conte de Noël sous forme d’avent, c’est-à-dire 25 petits chapitres à lire en attendant noël. Je laisserai les auteurs présents parler de « Demain : nos libertés » anthologie dystopique qui sortira pour le salon (nous avons tout fait pour).

A titre personnel, je mettrai l’accent sur « La geste d’un Tisserand ». Ce roman médiéval fantastique suit en particulier une famille de colons tisserands prise dans le feu de la révolte des natifs. Désirant chasser les colons de leurs terres, l’un d’eux, Arkos a réveillé d’anciennes forces mystiques difficiles à contrôler. J’aime particulièrement cette histoire par son propos. Si le récit aurait tendance à le classer en Young Adult par l’âge des protagonistes principaux (Marian le fils du Tiserand et Pylus le fils du forgeron), il tend aussi vers un public plus mature par son sujet qui est la colonisation et ses méfaits.

Combien de fois es-tu venu à Fantasy en Beaujolais ?

 

Au moins 6 fois, si ce n’est plus. Toujours bien accueilli par l’ensemble des bénévoles. La première fois c’était pour la sortie de mon roman co-écrit « Nous sommes un » qui était alors en concours.

 

Ton auteur préféré ?

 

Cœur varie, mais actuellement j’aime vraiment l’écriture de Myriam Caillonneau avec sa trilogie de science-fiction « Ygdrasil ». Elle maîtrise son sujet, ses personnages et sait ménager la tension.

 

Ton roman ou saga préféré ?

 

Pour le coup, je prendrais bien un Joker. Je resterai assez sur mes classiques : la saga de Dune ou des Fondations, mais aussi le Seigneur des Anneaux sans renier la Lance Dragon pour diverses raisons. Plus récemment les salauds gentilshommes de Scott Lynch dont j’attends la traduction du tome 4 avec impatience.

 

  • Un souvenir de salon ?

 

Très récemment au salon Fantastique (Espace Champerret), deux souvenirs :

Celui d’Armelle, qui est sans doute ma première « fan ». Elle a réellement adoré mes nouvelles lues ici ou là et a décidé d’acquérir tous mes romans.

Celui d’une autre dame qui recherchait des histoires vraies sur les fées qu’elle prenait elle-même « régulièrement » en photos (qu’elle m’a donc montrées). Des photos potentiellement troublantes pour qui ne serait pas suffisamment cartésien, tant il est possible d’imaginer y voir des êtres (lutins, fées, dragons miniatures, trolls…). A chacun de voir…

 

  • Tu as une phrase pour définir la lecture ?

 

Un indispensable moment de vie, de liberté, de réflexion et de rêve.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :